Baltimore quilt TQHF

Baltimore Album Quilts, des quilts très raffinés

Mon projet d’ouverture étant stoppé pour le moment, je continue mon blog pour partager avec vous ma passion.

Baltimore Album Quilts, ou BAQ, histoire d’un Quilt américain.

Les « vrais » Baltimore Album Quilts (BAQ) ont été confectionnés  entre 1845 et 1852. Ils ont été réalisés par (ou pour)  un habitant de la ville de Baltimore. Mais laissez moi vous en dire plus sur ce style bien particulier…

Lorsque j’ai acheté le livre « Papercuts and Plenty » que Elly Sienkiewicz avait eu la gentillesse de me dédicacer lors du Quilt Festival de New York en 1995,  j’étais loin d’imaginer qu’elle faisait partie des auteurs les plus connues spécialisées dans le BAQ.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un Album Quilt. Et plus précisément qu’est-ce qu’un Baltimore Album Quilt ?

Il faut savoir que tous les Album Quilts sont faits de blocs, séparés ou non par des bandes. Chaque bloc est le plus souvent travaillé par une personne différente. Il est personnalisé et souvent signé. Les blocs sont réalisés par les membres d’une famille ou d’un groupe social. C’est à l’occasion d’un évènement particulier qu’ils sont offerts : départ vers le grand Ouest, mariage, ou en mémoire d’une personnalité. On pouvait trouver ces quilts du New Jersey jusqu’en Caroline du Sud, et en allant à l’Ouest, jusqu’au Mississipi.

Or, qu’est ce qui différencie un BAQ d’un Album Quilt ?

Les blocs des BAQ sont composés de  plusieurs dizaines de pièces appliquées, formant des dessins complexes et très travaillés :

Baltimore-patriotique-pe-sept16

Extrait : Quilt History by Marylou McDonald

Baltimore-corne-dabondance-pe-sept2016

Extrait : Quilt history by Marylou Mc Donald

Mais les blocs peuvent également être d’un style beaucoup plus simple, avec seulement 10 à 30 pièces appliquées par bloc et réalisés avec des tissus rouges et verts. La technique de ces blocs est appelée « Papercuts ».

Baltimore-rouge-et-vert-p&e-sept2016

Pour qu’un quilt mérite la dénomination de Baltimore Album Quilt, il faut que qu’il réponde à différents critères. Des blocs appliqués, à partir de tissus la plupart du temps unis. Ces blocs représentent des motifs floraux, patriotiques ou en relation avec la vie quotidienne. Chaque bloc est signé. Les quilts sont datés de la deuxième partie du 19ème siècle et sont réalisés par ou pour des personnes habitant Baltimore.

La première personne ayant commencé à faire des recherches sur le BAQ est un homme, le Dr William Rush Dunton de Baltimore. Psychiatre, il est considéré comme le « père de l’ergothérapie ». Dans le cadre de ses recherches, il a réalisé que le choix des couleurs et des formes, les bienfaits des travaux d’aiguilles ainsi que le sentiment d’accomplissement ne pouvaient qu’apporter de grands bienfaits à ses patientes « nerveuses ».

Il fut à l’origine de la première exposition en 1916, rassemblant 50 quilts prêtés par les familles de ses malades et des amis. Il se spécialisa par la suite dans les BAQ, organisant des expositions pour le Baltimore Museum of Art en 1944. C’est grâce à ses travaux remarquables de collectionneur que les Baltimore Album Quilts sont sortis des armoires.

baltimore-mary-simon-style-1846

Baltimore Album Quilt – anonyme – daté de 1846

Au début des années 80, le Baltimore Album Quilt a inspiré de nombreuses femmes, dont certaines se sont spécialisées et ont publié des livres.

Mimi Dietrich, membre du Quilters Home of Fame (allez voir ce site, une mine d’information sur le Quilt américain !), enseigna les techniques de l’appliqué et démocratisa le  Balitmore Album Quilt grâce à son livre « Baltimore Bouquets ».

Jean Henderson, une amie écossaise du groupe de quilteuses que nous formions,  m’a incitée à m’intéresser à cette technique. Voilà mon premier essai, réalisé grâce aux conseils de Jean, et à partir du livre Baltimore Bouquets de Mimi Dietrich.

Baltimore Catherine PiC épingles mars 2016

Baltimore, le premier, Catherine mars 1996

Baltimore détail couronne de roses Catherine mars 1996

Baltimore, détail couronne – Catherine mars 1996

Le BAQ est très riche en détails et ne correspond plus forcément à nos goûts actuels pour des designs plus épurés. Mais les techniques utilisées permettent d’aborder tous les types d’appliqués. Que ce soient les tiges, les feuilles ou les pétales, maitriser ces techniques vous permettront de dessiner et réaliser la plupart de vos créations en appliqué.

Dans mes prochains articles, vous pourrez suivre la réalisation pas à pas d’un bloc inspiré des BAQ, et ainsi voir les astuces … à suivre !

Vous me direz par vos commentaires ce que vous en pensez 😉

Sources : Quiltmania n°8 – nov/déc 1998 ; les Nouvelles du Patchwork n° 83 – déc 2004 ; www.thequiltershalloffame.blogspot.fr  www.baltimorequiltlady.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Précédent

Pic épingles, une mercerie où il fera bon créer

Suivant

Préparer son Baltimore Album Quilt, pas à pas

  1. Lauriane

    J’aime beaucoup ton Baltimore très floral et moderne ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén